Dans ces deuxièmes chroniques, je vous présente le Centre de Recherche Diego Velázquez de la Fondation Focus-AbengoaLE petit bijou de mon séjour sévillan.

L’acquisition du tableau Santa Rufina de Diego Velázquez en 2007 par la Fondation Focus-Abengoa pour la municipalité de Séville marque la création du Centro de Investigación Diego Velázquez (Centre de Recherche Diego Velázquez). En effet, très peu visibles à Séville, il fallait trouver un lieu pour chercher et promouvoir l’oeuvre du peintre sévillan ainsi que ses inspirations et son héritage.

Diego Velázquez (1599-1660) nait à Séville, le centre commercial et culturel de l’Europe et la porte vers le Nouveau Monde. De nombreux produits culturels y arrivaient, ce qui a fait de Séville une plate-forme tournante de l’art au XVIIe siècle. A cette époque, aucun autre endroit en Espagne n’offrait une telle opportunité de voir et d’étudier les nouveautés et les avancées de la peinture.

On retrouve notamment le dynamisme de Séville dans le tableau Vista de Sevilla (Vue de Séville) qui a inspiré Velázquez: son auteur (anonyme) montre que la ville aime voir et être vue comme le miroir du monde à l’époque. On peut y observer la Giralda et la cathédrale et les nombreuses caravelles qui arriment dans le port, sur les rives du fleuve Guadalquivir.

20080703_Vista_de_Sevilla
Vista de Sevilla (Anonyme, 1660)

C’est dans sa ville natale que Velázquez est rentré comme apprenti dans l’atelier du plus prestigieux peintre sévillan, Francisco Pacheco [ voir Chroniques sévillanes [1] ]. Il y a appris à peintre ‘au naturel’ d’abord en représentant l’Immaculée Conception.

Juan de Roelas et Francisco de Herrera el Viejo ont particulièrement inspiré Velázquez. Les oeuvres de ces deux peintres se caractérisent par l’association entre une vraisemblance naturaliste et une rhétorique maniériste et forment une opportunité pour le jeune Velázquez d’étudier la beauté du réalisme, l’organisation de la composition et les éléments quotidiens qu’accompagnaient les scènes religieuses.

immaculté conception
gauche: Immaculée Conception, D. Velázquez (vers 1660) / droite: Immaculée avec Saint Joaquim et Sainte Anne, F.Herrera el Viejo

Velázquez a étudié aussi l’oeuvre du sculpteur sévillan Juan Martínez Montañes. Toutes ces inspirations se retrouvent dans ses dernières peintures réalisées avant son départ de Séville. Le tableau Imposición de la casulla a San Ildefonso, peint entre 1622 et 1623 combine alors des éléments réels et transcendants.

On retrouve également ce mélange dans la représentation de Santa Rufina (peinte entre 1629 et 1632), le tableau que j’ai préféré et qui m’a profondément émue. Pour représenter la Sainte, il s’est inspiré du portrait de l’une de ses deux filles (qu’il a eues avec la fille de Pacheco, Juana) et y a intégré des objets religieux (la palme du martyre) et quotidiens (la vaisselle, rappelant l’activité de potière de Rufine). Velázquez joue avec une des images les plus adorées à Séville: Sainte Rufine est une des patronnes de la ville (avec sa soeur Sainte Justa). On peut déjà y voir des tonalités obscures en fond, caractéristiques de son travail à Madrid, et en haut à droite, les traits réalisés par le peintre  pour nettoyer ses pinceaux.

11.-Diego-Velazquez-Santa-Rufina-Fundacion-Focus-Abengoa
Santa Rufina, Velázquez (1629-1632)

La visite du Centre Velázquez, c’est aussi la visite d’un magnifique bâtiment: l’Hospital de los Venerales (l’Hôpital des Vénérables), construit dans la 2e moitié du XVIIe siècle dans le quartier de Santa Cruz pour accueillir les prêtes retraités pauvres. L’église de l’Hôpital abrite un orgue d’exception, véritable encyclopédie de l’histoire de la facture de l’orgue. Enfin, la Fondation Focus-Abengoa possède également une bibliothèque spécialisée dans l’art baroque.

hospital venerables

 

Vous l’aurez donc compris: le lieu et ce dont il regorge méritent grandement le détour ! En attendant une future visite, n’hésitez pas à cliquer sur les liens en bleu pour accéder au site de la Fondation Focus-Abengoa et admirer en détail les tableaux  ! (site disponible en espagnol et en anglais)

Publicités