Le  Zèbre de Nova nous avait prévenu: « Toute la team de votre Nova Radio posera à nouveau ses valises à la BAM, [le vendredi 18 décembre 2015], le temps d’une grande Nuit Zébrée [NZ] pour 5 heures de musique et de radio en direct avec des groupes d’ici et d’ailleurs… Bien entendu toujours aussi gratuite et furieuse !« 

Furieuse, cette Nuit Zébrée l’a été !

12314621_1724067091148846_6908187921142578993_o

On nous avait conseillé de venir tôt, alors on a pris le Mettis direction la BAM de Metz pour arriver à l’ouverture des portes à 19H. Et puis comme ça, en attendant le Zèbre, on a pu profiter du cadre de la BAM. Car elle est belle, notre Boîte A Musiques, et la bière y est bonne ! Ambiance très conviviale dans le hall, propice à l’accueil du public, aux rencontres et petites pauses entre deux groupes. Cette convivialité a perduré toute la Nuit.

 

Vers 19h30, le Zèbre est apparu et l’émission-concert a commencé.

MOH! KOUYATE est entré sur scène avec son groupe.
Virtuose de la guitare, il a été repéré par Corey Harris, un grand du blues et tourne avec lui sur les scènes internationales. Aujourd’hui, il collabore notamment avec Fatoumata Diawara et Mariama qui apprécient la subtilité de son jeu qui mêle harmonies mandingues, blues et jazz. Fin 2007, il crée son trio (basse, batterie, guitare) avec lequel il mélange les cultures, les pays, les genres et les générations.

Alors que nos oreilles s’éveillaient en douceur, la danseuse du groupe nous a invité à nous déhancher. Quelle sensualité et quelle puissance !

Est venu ensuite le tour de SOFIANE SAIDI, artiste originaire de Sidi Bel Abbés (le berceau du Raï), qui se revendique fermement du rock underground algérien. Mon coup de coeur de la NZ !

Radio Nova le présente ainsi: « Influencé par Oum Keltoum, Cheika Rimiti ou encore Otis Redding, il impressionne dès son adolescence par sa voix d’exception. Public hypnotisé lors de ses apparitions dans les premières parties de NTM ou Alpha Blondy, il sort un premier album aux inspirations électro-oriental-drum’n’bass en 1999 au sein du groupe Naab. Au fil des albums et projets musicaux, les influences s’enchaînent (tzigane, jazz), les collaborations se multiplient (Natacha Atlas et l’Orchestre de Chambre de Toulouse, le groupe breton Startijenn). « El Mordjane », le premier album solo de Sofiane Saidi, fraichement sorti chez Quart de Lune/ Rue Stendhal est un cocktail festif d’électro, arrosé au raï et quelques gouttes de jazz… . » L’intro instrumentale du premier morceau, un syncrétisme musical des influences que je préfère (Orientales, jazz, tsiganes…), m’a directement prise aux tripes !

« Souvenez-vous de lui », nous a demandé Ruddy Aboab, le programmateur des NZ.
Et bien, comptez sur moi !

Toujours plus de monde, toujours plus d’ambiance.

Beaucoup nous avait rejoint pour FAKEAR, que Radio Nova a fait découvrir sur ses ondes il y a 3 ans avec Morning in Japan, l’un de ses jeunes coups de œcoeur pour les 10 ans des Nuits Zébrées en mars 2014. A en croire la foule, c’était l’artiste que les messins attendaient.

Peu habituée aux concerts d’électro, j’ai été tiraillée entre regarder la performance du virtuose et danser avec les amis. Je n’ai pas réussi à choisir, alors j’ai fait les deux… ! Et c’était bien !
Fakear nous a présenté son nouvel et mystérieux album « Animal » qui sortira en 2016. Excitant !

 

Je n’ai pas pu assister au concert du dernier groupe, Vox Low. Présentation très alléchante cependant: « Au départ, il y a Think Twice, groupe trip-hop qui rassemble les deux parisiens Jean-Christophe Couderc et Benoit Raymond. Partageant à l’origine un intérêt certain pour le rock progressif et la new wave c’est donc tout naturellement que le duo va évoluer sur un nouveau projet musical plus sombre et psyché. Vox Low voit ainsi le jour prend son envol lorsque Ivan Smagghe remixe leur morceau « I Wanna See The Light ». Un krautrock anachronique, énervé et puissant ! Une furieuse rencontre entre le club et le rock psyché. C’est froid et suant à la fois, les voix sont lascives et la basse lourde. Le tout adoubé, validé par Monsieur Andrew Weatherall himself. Rien de très conventionnel mais si diaboliquement efficace. »

 

La Jungle musicale nous a accueillis chaleureusement. On vient avec ses idées et ses amis, et puis finalement, on se fait de nouveaux copains et on découvre de nouveaux artistes.

A très vite pour une prochaine Nuit Zébrée à Metz !

 

 

Publicités