Mardi soir débutera la saison 2015-2016 de NBA (National Basketball Association), le championnat américain de basketball. Voici donc l’occasion pour moi de vous présenter ma deuxième passion: le basketball, un sport peu présent dans les arts mais qui a tout de même inspiré quelques créations…

Inventé pour permettre aux étudiants de garder la forme en hiver, le basketball s’est imposé comme l’un des sports les plus populaires du monde.
‘Le basketball est inventé en décembre 1891 par le Canadien James W. Naismith, professeur d’éducation physique au centre de formation international YMCA de Springfield, Massachusetts (États-Unis). James W. Naismith cherchait à mettre au point un sport en salle pour garder ses étudiants en forme pendant les rudes hivers de la Nouvelle-Angleterre. Il établit 13 règles, dont la majorité sont toujours en vigueur.  Au début du 20e siècle, les étudiants étrangers passés par Springfield commencent à diffuser le jeu. Dans les années 1920, les premiers matchs internationaux sont disputés et le premier Championnat du monde masculin est organisé en Argentine, en 1950. Trois ans plus tard, en 1953, le premier Championnat du monde féminin a lieu au Chili. Enfin, le basketball fait son apparition aux Jeux Olympiques de 1936 à Berlin.’ (Site officiel du Mouvement olympique)


David Hammons, High Falutin (1990)
Le basketball a été longtemps un emblème de la culture afroaméricaine aux États-Unis jusqu’à ce que les joueurs noirs puissent participer pour la première fois à la saison de la NBA en 1950. Dans son oeuvre, Hammons s’est approprié le symbole du cerceau. Il admire le basketball qui, selon lui, est un « art de l’improvisation ».
Son panneau de basket en verre a d’ailleurs battu des records en 2013 lors de sa vente aux enchères.

Hammons 1


Jeff Koons. Three Ball 50/50 Tank (Two Dr. J. Silver Series, One Wilson Supershot)  (1985)

Cette œuvre fait partie de la série d’aquarium que Koons a réalisé en 1985 pour la première exposition en solo, intitulée Equilibrium, à la gallerie, International With Monuments de New York. L’aquarium en verre reposant sur une structure en métal noir a été réalisé en trois tailles, contenant un, deux ou trois ballons. Les Total Equilibrium Tanks sont remplis d’eau distillée mélangée à un peu de chlorure de sodium pour faciliter la flottaison des ballons. En parallèle, Koons a réalisé une série d’affiches publicitaires en partenariat avec Nike. Pour l’artiste, les aquariums représentent l’état ultime de l’existence et les affiches (où figurent des basketteurs) des sirènes… Le site du Tate Museum nous en dit plus… A méditer !

eq26_sma            dr-dunk 2


Moins connu, le français Jacques Julien est l’un des rares artistes dont tout le travail s’inspire du sport. Toutes les disciplines y passent et  particulièrement le basket !

Jacques Julien


Richard Avedon, Lew Alcindor, basketball player, New York (1963)

Richard Avedon est un photographe de mode et portraitiste américain (1923-2004). Ici, il photographie le jeune Kareem Abdul-Jabbar (né Ferdinand Lewis Alcindor) au début de sa carrière universitaire, considéré comme le plus grand joueur universitaire américain, remportant à trois reprises le titre de champion de la NCAA et trois titres consécutifs de meilleur joueur du tournoi NCAA, fait unique dans l’histoire du basketball. Abdul-Jabbar est aussi acteur, écrivain et avide collectionneur de vinyle de jazz !

W1siZiIsIjE4NDI4NCJdLFsicCIsImNvbnZlcnQiLCItcmVzaXplIDEyODB4MTI4MFx1MDAzRSJdXQ


Niki de Saint Phalle, Black Heros (1998)
Engagée dans la lutte en faveur des droits des noirs américains, Niki de Saint Phalle leur a rendu hommage avec une série intitulée Black Heroes à partir de 1998. Une série de sculptures monumentales dédiée aux noirs célèbres comme Joséphine Baker, Miles Davis, Louis Amstrong ou Michael Jordan. La sculpture de ce dernier a notamment été exposée en 2012 à New York lors de l’exposition Park Avenue Features Niki de Saint Phalle.
La sculpture de Michael Jordan porte le nom de Number 23 Black Heroes, elle est exposée devant le National Museum of Women in the Arts (l’est-t-elle encore ?).

8016669483_c2cde52a56_z


Et pour rebondir sur cet article, si vous voulez jouer ou juste le contempler, allez au terrain de basket Duperré situé à Pigalle  (Paris 9e) rénové en 2009 par  Stéphane Ashpool. Une petite merveille ! (en témoigne la photo de Kevin Couliau)

grand3872

Publicités