Cela fait peu de temps que je lis des bandes dessinées et des romans graphiques, alors je suis les conseils des amis et puis vagabonde par hasard dans les rayonnages des bibliothèques pour découvrir petit à petit cet univers. Et parfois, c’est quand je m’y perds que je découvre une pépite. Ainsi se tut Zarathoustra de Nicolas Wild en fait partie. Un véritable coup de coeur !

COUV-Zarathoustra.indd

« Nicolas se rend en Iran pour assister à l’inauguration du centre culturel Zoroastrien de Yazd. A travers ce séjour en Perse, mais surtout dans les coulisses du tribunal Criminel de Genève, il nous dévoile les dessous d’une affaire qui avait bien peu de chances d’arriver jusqu’à nous…

Son amie Sophia a perdu son père, le dénommé Cyrus Yazdani. Figure emblématique de la culture zoroastrienne en Iran doublé d’un humaniste au franc-parler, Cyrus s’était attiré les foudres de la républiques islamique à plusieurs reprises, se voyant régulièrement pris à parti ou menacé de mort.

Son assassinat intervient dans une vague de meurtres ayant touché les leaders zoroastriens à travers le monde (entre 2005 et 2008) mais qui ressemblent plus à des affaires de moeurs qu’à des assassinats politiques… » — (La boîte à bulles)

Nicolas Wilde nous décrit avec beaucoup d’humour les enjeux du procès en y mêlant sa propre perception. Il s’est inspiré de la vie de Kasra Vafadari, intellectuel zoroastrien assassiné en 2008 à Madrid, pour créer le personnage de Cyrus Yazdani. Il peut ainsi jouer sans complexe avec la vérité…

ainsi_10

J’y ai découvert le Zoroastrisme, l’une des plus anciennes religions monothéistes, après le judaïsme ! Ahura Mazda en est le Dieu, le créateur du ciel et de la terre. Zarathoustra en est son prophète et prêchait un culte basé sur la bataille entre le bien et le mal. Son emblème est le frahavar, un homme oiseau possédant trois rangées de plumes rappelant l’un des préceptes de la religion: bonnes pensées, bonnes paroles, bonnes actions. Ancêtre de l’Islam, elle est encore aujourd’hui pratiquée par environ 40 000 personnes en Iran.

J’ai beaucoup aimé les dessins, simples & clairs, avec beaucoup de détails à la fois. Ils m’ont fait voyager. Je vous invite à découvrir les dix premières planches sur le site du Monde Culture. Les références artistiques et philosophiques sont nombreuses aussi. J’ai d’ailleurs redécouvert la chanson de Kurt Weill, Youkali.

Nicolas Wild avait auparavant raconté dans Kaboul Disco la vie d’expatrié dans la capitale afghane. J’ai hâte de le lire !


Ainsi se tut Zarathoustra
Nicolas Wild
paru en mars 2013 aux éditions  La boîte à bulles  – Arte Editions
19€
(et très certainement disponible dans beaucoup de bibliothèques !)

Publicités