La Völklinger Hütte (Centre européen d’art et de culture industrielle), c’est avant tout un bâtiment. Mais pas n’importe lequel. Un de ces lieux qui nous surprend quand on s’y promène. Une ancienne usine sidérurgique classée au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1994, le premier monument d’industrie lourde distingué de la sorte.

Symbole de la ville de Völklingen en Allemagne et de l’histoire industrielle de la Sarre, devenue espace d’expositions, la Völklinger Hütte impressionne. Quand on y pénètre, le mystère nous saisit: il fait frais, un peu humide, c’est sombre et ça sent la rouille.usine

Depuis mars 2015, l’usine accueille Urban Art ! Biennale® 2015, exposition présentant un aperçu de la scène actuelle de l’art urbain. Grandes « Machines » et artistes moins connus y cohabitent. Et cette année, les maghrébins et les égyptiens sont les invités phares: A1one, Tarek BenaoumAmmar Abo Bakr, pour n’en citer que quelques uns…

Flambeaux de leur printemps, falots de libertés: leur oeuvres jusqu’alors complètement interdites ont été leur seul moyen d’expression pendant les Révolutions. Et puis la population s’en est emparée… « Quand la police a repeint les murs, ce sont les habitants et non les artistes qui se sont mis en colère. » explique Ammar Abo Bakr, artiste égyptien.

happy YemenHappy Yemen, Ammar Abo Bakr

En arrivant dans la salle des mélanges, c’est une oeuvre de l’artiste français YZ qui nous accueille: une photo ? un dessin au fusain ? Je ne sais pas exactement. Du flou & du statique à la fois. Puis viennent celles de Mark Jenkins, Curiot, Vermibus, Rero

L’art s’invite aussi à l’extérieur et le street art reprend ses droits. C’est alors que l’on redécouvre une figure familière: ce cher Monsieur Chat. Non pas dans le métro parisien ou dans la chambre de Norman, mais là, le dos à l’usine, nargM Chatuant les hauts fourneaux d’un sourire narquois !

Il fait chaud dans la Sarreland. L’heure est venue de savourer la fraicheur du « Paradis », espace où le métal refroidissait, en devinant des baigneuses de dos, également oeuvres de YZ.

Une descente en toboggan ponctue la fin de la visite extérieure, c’est le moment de s’enfoncer à nouveau dans l’antre rouillée…

J’ai eu chaud, puis des frissons. C’était sombre puis lumineux, rouillé puis multicolore.

Pour l’exploration et la découverte de sensations, cette exposition vaut bien un Europa-Park !

… Jusqu’au 1 novembre 2015 à Völklingen

Publicités